Jour 290 – Côte Est

Après avoir quitté Jacson et Salvador de Bahia, nous nous remettons en place sur le bord de la voie rapide.
Après 2 voitures et une camionnette VolksWagen blanche, nous grimpons dans le camion d’Alex qui nous emmènera jusqu’à Vitoria, à 1200km au sud.

A la pause déjeuner, Alex sort les casseroles et le petit réchaud d’un coffre sous son camion et se met à nous cuisiner du feijao (une variété d’haricots rouges) et du riz. En guise de boisson, il part décrocher des noix de coco suspendues à un arbre voisin. Muni d’une machette il ouvre les noix de coco et nous sert de l’eau de coco. Bien sympa ce petit repas brésilien improvisé à côté du camion.

Le lendemain en fin de journée, Alex nous dépose dans le centre de Vitoria. Au bord de la plage, on attend Tauger.
Tauger et Thayse sont le couple que nous avions rencontré lorsque nous faisions de stop de Manaus à Salvador. Ils nous avaient proposé de rester quelques jours chez eux pour nous faire découvrir leur ville. Tous les deux sont divorcés et on chacun un enfant. Ils sont ensemble depuis plusieurs mois déjà mais vivent chacun dans leur propre appartement.
Nous dormirons dans l’appartement de Thayse mais, le temps qu’elle arrive, Tauger nous amène chez lui. Il nous ouvre la porte sur un salon rempli de vinyles et d’un système son hallucinant ! On retrouve Thayse au son de A-ha – Take On Me et c’est comme si on avait quitté une vieille amie depuis plusieurs mois ! Nous échangeons tous les 4 dans un anglais/portugais ponctué d’énormes éclats de rire.
Tauger commande un plat de poulet et de frites pour qu’on grignote tout en racontant nos aventures depuis que nous les avons quittés. Après nous avoir fait déguster sa caipirinha maison, ils se décident à nous emmener dans un restaurant de fruits de mer pour nous faire goûter les spécialités de la région.

Là-bas, on commande un petit crabe de rivière qu’on nous apporte entier dans une grosse casserole. On nous donne avec une planche et une petite massue. Thayse nous explique que le principe de ce plat et de retrouver ses instincts primitifs et d’ouvrir le crabe à coup de massue et de manger avec les mains. Un peu sauvage mais on se prend au jeu ! Tauger nous explique comment dépecer la pauvre bête et, en bonnes élèves, on fait ce qu’il nous dit.
Après le crabe, Tauger a encore un peu faim mais hésite entre deux plats. Il commande finalement les deux et voilà qu’on nous apporte des crevettes grillées et des frites puis deux énormes noix de coco remplies de crevettes ! C’est délicieux mais on n’en peut plus !
Et pendant qu’on essaye tant bien que mal de finir nos assiettes tout en discutant, voilà que tous les serveurs se réunissent autour de notre table, plantent un chapeau en forme de crabe rouge (le symbole du restaurant) sur la tête de Clémence et se mettent à chanter !
Thayse avait demandé à notre serveuse s’il était possible de faire une surprise pour l’anniversaire de Clémence même si c’était il y a 5 jours.
Après le « Parabens Para Voce » (le « Joyeux Anniversaire » brésilien) Clémence commence à retrouver ses esprits après cette surprise inattendue et nos voisins de table s’en retournent vers leur assiette.

On remplit nos estomacs jusqu’à n’en plus pouvoir puis on rentre chez Thayse pour aller dormir.
Thayse vit dans un appartement trop mignon contenant un immeeeeeense dressing. Le rêve.
On s’endort bien vite, repues.

Au réveil, Thayse nous attend devant un merveilleux petit déjeuner. Pour aujourd’hui, elle a prévu de nous faire visiter des coins qu’elle aime de Vitoria.

Vitoria est une ville jeune et moderne. Il n’y a donc pas de centre historique à visiter mais en revanche un vieux couvent surplombe la ville : le couvent Senhor Da Penha. Sur les hauteurs de la ville, le bâtiment blanc se dresse au milieu des palmiers. On fait un petit tour dedans avant que Tauger et Thayse nous emmènent jusqu’à une de leur plage préférée. Petite baignade, petite glace et séance bronzage au soleil.
Oui là, on se croit vraiment en vacances.
Le soir, on continue nos innombrables conversations autour d’une bière et du reste des crevettes du restaurant de la veille.

Le lendemain, Thayse nous amène à une autre plage. Au milieu de celle-ci, une petite presqu’île rocheuse recouverte de cactées s’avance dans la mer. On s’y pose un moment avant d’aller se baigner puis de nous poser sur nos serviettes.
Thayse doit aller à son centre de gym pour faire de l’exercice. On rentre donc toutes les trois à l’appartement et elle nous laisse profiter de la piscine se trouvant sur la terrasse de son immeuble.
De retour à l’appartement, les premières couleurs apparaissent. Apparement on a un peu trop abusé du soleil aujourd’hui ! On a toutes les deux de splendides coups de soleil d’un beau rouge écarlate. Après la séance étalage de crème hydratante, Thayse nous propose d’aller chercher sa fille à son école.

Louise, sa fille, étudie dans une école incroyable : piscine, terrain de basket, salle de sport, de relaxation, de robotique, restaurant, … et tout ça encadré par des arbres poussant entre les bâtiments (« l’école n’a pas voulu les déraciner quand elle a été construite » nous dit Thayse). Tout n’est que fourmillement d’enfants et d’activités. On passe devant une salle où des papas sont en train de dessiner avec leurs enfants (c’est le Jour de la Fête des Pères au Brésil), et à 10 mètres des bambins montent sur un podium pour recevoir leur prix de la journée sportive…
On vient d’atterrir dans l’école parfaite !!! On retrouve Louise qui sort de sa classe de français. Oui car à 10 ans Louise apprend le portugais, l’anglais, l’espagnol et le français. Normal.

On passe la soirée à papoter avec Louise et à leur faire déguster notre Chèvre Chaud (qu’ils ont d’ailleurs bien du mail à prononcer). Après le repas et avoir ramené Louise chez son Papa, Thayse et Tauger nous emmènent boire un verre dans leur quartier. Devant un boeuf organisé dans le bar, Tauger nous présente à ses amis qui sont tous étonnés de voir des étrangers à Vitoria.

Et le lendemain nous devons déjà les quitter.
Pour nous aider, ils nous avancent d’une cinquantaine de kilomètres dans la direction de Rio de Janeiro. On leur fait nos aux-revoirs sur le bord de la route en leur faisant jurer de venir nous voir en France.

Puis c’est reparti pour le stop.
Après deux voitures, nous arrivons en fin de journée à Rio de Janeiro.

On prend un bus pour nous rendre à Ipanema pour y retrouver Tullyo, notre premier couchsurfer et notre premier sujet de documentaire !
C’est très étrange de le revoir 10 mois plus tard. Il n’a pas changé, à part qu’il s’est mis à la trompette depuis notre départ.
On retrouve nos petites habitudes dans son appartement même si cette fois-ci nous ne dormirons pas dans le salon : son cousin et colocataire, Henrique, est en France pour quelques jours et nous pouvons prendre sa chambre. Nous dormirons donc pendant 5 nuits sur un matelas épais de plus de 50cm.

A Rio, on en profite pour aller se balader le long des plages d’Ipanema et de Copacabana mais aussi pour apprécier l’ambiance des Jeux Olympiques !
Nous allons d’ailleurs voir un match de présélection de Volley de Plage sur la plage de Copacabana. On regarde 4 matchs dans un stade déchaîné par la musique brésilienne qui entrecoupe chaque jeu. Allemagne, Canada, Brésil, Italie … mais pas d’équipe française faute d’avoir été sélectionnée…

Un soir, Tullyo nous invite à l’accompagner à un concert de son nouveau groupe de musique pour le Carnaval. On l’accompagne avec Alex, son meilleur ami. Là-bas, la bande est toute déguisée et vêtue de fleurs et de couleurs. L’ambiance est géniale. Tout le monde danse et chante ! On essaye encore de se mettre à la samba mais ce n’est toujours pas ça… Après avoir libéré la scène, toute la bande se retrouve dans un karaoké pour continuer la soirée. Et à 4h du matin voilà qu’un trompettiste se remet à jouer. Tout le monde le rejoint et c’est reparti pour la musique ! Jusqu’à 7h du matin la bande continuera de jouer des airs de musiques brésiliennes, accompagnée d’une centaine de personnes dansant autour.

Le dimanche, on se rend dans le centre de Rio pour aller voir l’exposition de l’artiste français JR qui expose sur le Boulevard Olympique. On croise sur le chemin la fin du marathon féminin. Sur la place Maua, des centaines de personnes se retrouvent devant un écran géant pour regarder les épreuves toutes ensemble.

On ne reste pas longtemps car nous sommes attendues.
Le soir nous retrouvons Mathilde, la soeur de Clémence, à Copacabana. Celle-ci faisait un stage à Sao Paulo et revient de 3 semaines de vacances en Amérique du Sud avec son copain. On s’amuse à comparer nos voyages et nos expériences d’Amérique du Sud.

Le lendemain, nous quittons Rio pour notre avant-dernière destination.

Ne perdons pas le nord, mais suivons la flèche !

Join the discussion 3 Comments

  • véro Boury-Couvreur dit :

    de retour en France mais l’aventure se poursuit pour nous vos fans!!! grand merci pour votre investissement. et mille bisous Fanny! Véro

  • Marie-Line PAGNOUX dit :

    un petit coucou en presque voisine parisienne en attendant de se combiner un « direct ». J’es pere que vos nouvelles occupations plus « academiques » se pssent bien Bises ML

  • Marie-Line dit :

    Sniff ! verra-t-on la fin de l’histoire ? les portraits filmés ?
    Je vous souhaite avant tout d’avoir bien redémarré cette nouvelle année de spécialisation ! Pas trop difficile de rester tranquille en cours ?
    Bises ML

Leave a Reply